mardi 25 novembre 2008

Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Cambria Math"; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1107304683 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-unhide:no; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; ... [Lire la suite]
Posté par Ennairam à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 2 décembre 2006

Etran'gers

Je suis arrivé dans cette petite ville un soir d’automne. De la fenêtre de l’hôtel j’apercevais un pigeonnier de pierre ; au loin le soleil se couchait sur une armée de tournesols fatigués. Je venais régler une obscure affaire d’héritage, pourtant le cadet de mes soucis. J’ai dîné à l’hôtel, vêtu d’une chemise mousquetaire. Un Pousse Rapière était servi dans le patio, mélange de vin fou et de liqueur d’Armagnac à l’orange. Les convives semblaient tous... [Lire la suite]
Posté par Ennairam à 01:10 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
mercredi 18 octobre 2006

Paroxysme spasmodique

C’est pour moi cette lettre ? Urgent ? Pff …Qu’ils aillent se faire voir. Moi ch’uis claquée, je me relaxe d’abord, après je verrai. Marre. Quelle journée. La composition d’exotiques, le bouquet rond pour la fête,  la gerbe de la crémation et les couronnes pour la mise en bière. Debout et je piétine sans arrêt. . Mieux qu’une boulangerie pourtant.Ouf…Bon, allez, on s’installe, un grand verre d’eau, un disque de chant d’oiseaux sur la chaîne et hop, le bonheur. Je veux et j’exige ….N’empêche, on... [Lire la suite]
Posté par Ennairam à 18:46 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
mardi 1 août 2006

Pain brûlé

Tous ses cartons sont prêts, elle attend le petit camion de location, et va acheter du pain pour son petit déjeuner. Lorsqu’elle entre dans la boutique, le boulanger cesse de plaisanter avec la cliente . Elle demande un pain spécial.C’est le meilleur de la boutique mais elle vient surtout pour les tempes grisonnantes du boulanger, et l' impression de puissance qui émane de lui.Elle observe ses deux doigts jaunis : il fume en faisant le pain. Un jour elle a décelé un peu de cendre dans la mie... [Lire la suite]
Posté par Ennairam à 17:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 8 juin 2006

café brûlant

Il est entré, elle a su, aussitôt,  qu’elle cèderait. Pourtant, trois mois plus tard, confrontée à un choix qui l'agacerait, elle regretterait sans doute un instant de n’être pas restée de marbre. La matinée s’engluait dans la fosse béante et sans fond de ces journées que l’on croit ne jamais voir finir. Seule alors, la mise en scène précise de sa propre disparition peut apporter un soulagement à la douleur tapie au fond de chaque cellule, qui imprègne la pensée, limite le mouvement, écrase le coeur... [Lire la suite]
Posté par Ennairam à 13:20 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
lundi 1 mai 2006

émois de mai (fiction)

Ma grand-mère me tricotait des pulls. Parfois elle devait en refaire une partie pour l’ajuster. Elle tricotait aussi de nouveaux pulls avec la laine des anciens. Doublement ouvragés, ces vêtements me semblaient chargés de deux fois plus d’amour. De même, les livres qui sont passés dans d’autres mains recèlent pour moi plus d’émotion. En troisième, je dévorais tous les ouvrages conseillés par mon professeur de Français. Avec la joie de savoir que ses yeux s’étaient posés sur les mêmes lignes. Mes... [Lire la suite]
Posté par Ennairam à 21:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 6 avril 2006

vie d'ange (petite fiction)

C’est cette foutue heure d’été : mon réveil a sonné trop tôt. Ces oiseaux qui gazouillent alors qu’il fait encore nuit et que j’ai sommeil, ça me tue. Du coup, je l’ai lancé contre le mur le réveil. Je me suis rendormie et je me suis levée trop tard. Pas le temps de me faire chauffer de l’eau pour un thé. J’ai ouvert le frigo : les moufflets avaient sifflé toutes les îles flottantes et les compotes. Restait plus que des yaourts et j’ai horreur de ça. J’en ai avalé un quand-même, histoire de pas comater sous le pont.Je suis... [Lire la suite]
Posté par Ennairam à 22:56 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
samedi 12 novembre 2005

faux affûtée

Reflétésdans la lame de l’épéede doux nuages d’été (Garry Gay) Maman bavarde avec le forgeron qui bat le fer rougeoyant. Je cligne des yeux, écoute le son du marteau qui heurte l’enclume, respire l’odeur âcre du métal chauffé et de la houille incandescente. Un chuintement lorsque la pièce est plongée dans l’eau froide. Il va chercher la faux, flatte la lame, fine, brillante, d’un doigt caressant. «Voilà, le patron va pouvoir travailler ! ». Il l’installe sur la carriole, encombrée de courses du marché. Semences,... [Lire la suite]
Posté par Ennairam à 17:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 29 septembre 2005

Tante marthe

En entrant dans le funérarium elle revêt un masque de circonstance. L’oncle Roger plombier de son état, assis à côté du cercueil, lit Capitole Info. Dès qu’il l’aperçoit il se lève, l’étreint gauchement, étouffe un sanglot, qui résonne comme un gargarisme. Elle pose les questions rituelles, dit les mots qu’elle croit adaptés, se surprend à rêver d’un café, tout de suite, même un jus de chaussette. La défunte recouverte de satin blanc lui semble sereine, le visage fardé ne laisse rien paraître de son secret. C’était avant-hier qu’on... [Lire la suite]
Posté par Ennairam à 21:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]