mercredi 6 janvier 2010

Au goût du jour

Le bonheur du jour est un bureau minuscule, pourvu de tiroirs, réservé aux dames et destiné à l'écriture. On y glissait son courrier, ses plumes et quelques bijoux, un médaillon avec un portrait. Comme dans les secrétaires des messieurs, une planchette coulissante soigneusement dissimulée abritait un secret, un tiroir à double fond cachait une lettre, une bague ou une première dent de lait perdue.Aujourd'hui  le bonheur du jour a pris une nouvelle forme.
Posté par Ennairam à 14:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 1 juillet 2008

mikado

Posté par Ennairam à 13:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 10 juin 2008

Le parapluie rouge

Puis la nuit brusquementretire son échelleet comme s'il tombait de plus hautle mot amour dans les vitrineséclabousse comme du sangLe visage du matin.Guy CoffetteEloge pour une cuisine de provincePoésies Gallimard
Posté par Ennairam à 14:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 25 avril 2008

the meaning of a ...

Posté par Ennairam à 21:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
lundi 21 avril 2008

Posté par Ennairam à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 18 avril 2008

The meaning of a chair

Posté par Ennairam à 13:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 18 avril 2008

The meaning of a chair

Posté par Ennairam à 00:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 17 avril 2008

The meaning of a chair

Posté par Ennairam à 10:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
dimanche 24 février 2008

Bercelonnette

Posté par Ennairam à 01:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
samedi 29 décembre 2007

Attaches

Mon père possédait une boite d'étiquettes gommées de marque Le Lierre."Je meurs où je m’attache." Une énigme. Je ne parvenais pas à saisir le sens de cette phrase, hésitant entre le où et le ou bien, m'interrogeant sur les relations entre le lieu, la mort, le choix angoissant de s'attacher ou pas. Ces étiquettes, jaunies, un peu collées les unes aux autres, recourbées dans une même convexité, attachées entre elles déjà, un peu raides, me paraissaient moribondes.  La colle, sur la langue, en était amère.
Posté par Ennairam à 16:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]