dimanche 29 mai 2005

Innocence

Un après-midi de dimanche et mortque nous ne savions que faire nousnous couchâmes nus pour embrasser moidévotement ses seins elle me goûternous lûmes nous rîmes volets closseule une oblongue fenêtre donnaitsur les jardins verts ne pouvant pasgrand-chose parmi les miroirs et les                        airs Jude Stephan
Posté par Ennairam à 23:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

mercredi 25 mai 2005

un poème de Taslima Nasreen

Rêve domestique A quoi ressembles-tu dans ton lit Au moment où tu t’endors Ou au sortir d’un rêve ? A quoi ressembles-tu au lever, Quand tu vas dans la salle de bains Te verser un verre d’eau de la cruche Pour le boire ? Je ne t’ai jamais vu dans un contexte domestique Après que tu t’es rasé et baigné. A quoi ressembles-tu Quand tu chantonnes, Quand tu retires ta chemise, Quand une femme étale La forêt de sa chevelure Sur ton large torse Et t’inonde de caresses ? ... [Lire la suite]
Posté par Ennairam à 01:11 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
lundi 23 mai 2005

Sérénité

Il y a deux jours en promenadeCe soir vous regarder Toi-mêmeLes oeillets sur la table ont succédéaux pivoines qui nous séparent L'avenueaux bancs de grès Cette maison dansla feuillée où profondément respi-rer Une chapelle au silence aban-donnée et au lierre La nuit sans motdire Un geste Incessants nous. Jude Stephan
Posté par Ennairam à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 17 mai 2005

L'amour la poésie (Eluard)

Elle se penche sur moiLe coeur ignorantPour voir si je l'aimeElle a confiance elle oublieSous les nuages de ses paupièresSa tête s'endort dans mes mainsOù sommes nousEnsemble inséparablesVivants vivantsVivant vivanteEt ma tête roule en ses rêves.
Posté par Ennairam à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 11 mai 2005

Reviens

Reviens souvent me prendre sensation bien aimée, reviens me prendre-quand la mémoire du corps se réveille,et qu'un désir ancien tressaille dans le sang. quand les lèvres et la peau se souviennent,et que les mains ont de nouveau l'impression de toucher. Reviens souvent me prendre, la nuit,à l'heure où les lèvres et la peau se souviennent... Constantin Cavafis
Posté par Ennairam à 11:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
dimanche 8 mai 2005

Rosace

Ta paume baisée pour ces nuits voy-age Tes retours mais tes départs Un après-midi de beau juin Ta pudeurrisquée tes jambes dans l'escalierLa chambre stable et le sentier La rosevivace à ton sein offerte Un midide panique Les chiens les chats le soircaressés de nos mains Ta grâce quitue splendeur d'éclair Une rose bleue. Jude Stephan
Posté par Ennairam à 23:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 6 mai 2005

Fiesta

Et les verres étaient videset la bouteille briséeEt le lit était grand ouvertet la porte ferméeEt toutes les étoiles de verredu bonheur et de la beautéresplendissaient dans la poussièrede la chambre mal balayéeEt j'étais ivre mortet j'étais feu de joieet toi ivre vivantetoute nue dans mes bras. Jacques Prévert
Posté par Ennairam à 00:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
jeudi 5 mai 2005

Le parfum de ta peau

La feuille de papier blanc et le parfum de ta peausont assez de matière pour un poème immortel.La feuille de papier blanc et le parfum de ta peausans crier gare se dissippent dans le ciel. Pentti Holappa
Posté par Ennairam à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 4 mai 2005

démons et merveilles

Démons et merveillesvents et maréesau loin déjà la mer s'est retiréeet toi comme une algue doucement caresée par le ventdans les sables du lit tu remues en rêvant démons et merveilles vents et maréesau loin déjà la mer s'est retiréemais dans tes yeux entr'ouverts deux petites vagues sont restées démons et merveilles vents et maréesdeux petites vagues pour me noyer. Paul Eluard
Posté par Ennairam à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 2 mai 2005

l'absence

Je te parle à travers les villesJe te parle à travers les plaines Ma bouche est sur ton oreiller Les deux faces des murs font face A ma voix qui te reconnaît Je te parle d’éternité Ô ville souvenirs des villes Villes drapées dans nos désirs Villes précoces et tardives Villes fortes villes intimesDépouillées de tous leurs maçons De leurs penseurs de leurs fantômes Campagne règle d’émeraude Vive vivante survivanteLe blé du ciel sur notre... [Lire la suite]
Posté par Ennairam à 23:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]