mercredi 23 février 2011

le sel de la langue

Ce matin, à la faveur d'un instant de récréation, j'ai eu envie de lire un poème d'Eugenio de Andrade, pas un de ceux qui sont déjà dans ce blog, un autre...Ne m'ont été accessibles que ceux en portugais, langue que je n'ai jamais étudiée,  celui-ci a chanté à mes yeux... Poema XVIIIImpetuoso, o teu corpo é como um rioonde o meu se perde.Se escuto, só oiço o teu rumor.De mim, nem o sinal mais breve.Imagem dos gestos que tracei,irrompe puro e completo.Por isso, rio foi o nome que lhe dei.E nele o céu fica mais perto. ... [Lire la suite]
Posté par Ennairam à 09:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 31 août 2009

Les autres étés (Claude Roy)

Il y aura d'autres étésD'autres grillons feront leurs gammesdans d'autres blésOn croisera sur la route d'autres damesUn autre merle inventeraune chanson presque la mêmeUn autre monsieur se trouvera làsous cet arbre où je t'aimeUne petite fille qui n'est pas née encoreFera une poupée en coquelicotA cet endroit précis où ton corpsendormi se mêle au bruit de l'eauOn dira (mais ce seront d'autres)Il faudrait bien un bon coup de pluieÇa ferait du bien aux récoltesLes mots feront le même bruitMais plus personne plus personnene se... [Lire la suite]
Posté par Ennairam à 08:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
jeudi 2 juillet 2009

Les mots longs (Pentti Holappa)

  Dans l'espace du cerveau d'imaginaires roses livrent leur parfum,des vols d'oiseaux, des vols d'étoiles défient la tempête,la pensée dessine le retour de l'instant unique. Soudain la peau et la toile de chair hurlent,comme un nouveau-né, terrifié,goulûment. Les tissus enflent pour devenirl'humus de la mort, chair d'homme, une vague opaque balaie les châteaux de sablebâtis par les pensées. Jamais le plus ardent des poèmes n'élucideral'aigre et furtive jouissance des sens.Les mots longs, Pentti... [Lire la suite]
Posté par Ennairam à 23:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 10 juin 2009

La nuit (Claude Roy)

Elle est venue la nuit de plus loin que la nuità pas de vent de loup de fougère et de menthevoleuse de parfum impure fausse nuitfille aux cheveux d'écume issue de l'eau dormante Après l'aube la nuit tisseuse de chansonss'endort d'un songe lourd d'astres et de méduseset les jambes mêlées au fuseau des saisonsveille sur le repos des étoiles confuses Sa main laisse glisser les constellationsle sable fabuleux des mondes solitairesla poussière de Dieu et de sa créationla semence de feu qui féconde les terres Mais elle vient la... [Lire la suite]
Posté par Ennairam à 16:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 13 mai 2009

so much ...

The Red Wheelbarrow so much dependsupona red wheelbarrowglazed with rainwaterbeside the whitechickens.    -- William Carlos Williams
Posté par Ennairam à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 3 mai 2009

La sphère

Elle continuera de tourner dans sa boîte hermétique cette sphère de lumière et d'ombre qui nous emporte quand l'oiseau du sommeil nous étouffera dans ses plumes. Le collectionneur, Maria Victoria Atencia
Posté par Ennairam à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 16 avril 2009

(Andalousie)

Tu as prêté l'oreille aux accents de l'air Sans jamais entendre de sérénade.Tu attends encor, derrière tes vitres...Quel poignant chagrin au fond de ton cœur,de sentir en toi, lasse et épuisée,La neuve passion d'une jeune fille !Ton corps ira au tombeau Intact d'émotions.Sur la terre sombrePoussera une aubade.De tes yeux sortiront des œillets rouges.De ton sein, des roses comme la neige blanches,Mais ta grande tristesse ira vers les étoilesEclipsant et blessant tous les astres du ciel.Federico Garcia Lorca, Elégie, extrait
Posté par Ennairam à 21:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
jeudi 2 avril 2009

Ode aux fleurs de prunier

Bonzesse "Fleurs de prunier" 1206-1306 Dynastie des Yuan (Mongols) in "femmes poètes de la Chine" ED. "Le Temps des cerises" Sur le versant sud de la montagneParmi les nuages qui stagnentJe cherche le printemps mais n'en trouve aucun signeA la fin de la journée, sur le chemin du retourQuelle surprise de tomber devantdes pruniers sauvages en fleurs bordant un sentierJe cueille une branche chargée du parfum printanierLes yeux débordent de larmes impossibles à    réprimer
Posté par Ennairam à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 2 décembre 2008

bleu

Le regard bleu Ne croyez pas que tout ce bleu soit sans douleur. La mer n'est pas une image naïve épinglée dans la chambre au-dessus du lit parmi les peluches et les bijoux d'un sou. Lorsque le coeur ne nous bat plus, nous guettons le grand large et les flaques de la rue afin d'y laper notre misère et d'offrir à notre désir un semblant de ciel. Parfois, nous regardons intensément les yeux de nos semblables, espérant y trouver la mer et y sombrer brièvement. Jean-Michel Maulpoix, Une histoire de bleu
Posté par Ennairam à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 30 novembre 2008

Nusch (Paul Eluard)

Les sentiments apparentsLa légèreté d'approcheLa chevelure des caresses.Sans soucis sans soupçonsTes yeux sont livrés à ce qu'ils voientVu par ce qu'ils regardent.Confiance de cristalEntre deux miroirsLa nuit tes yeux se perdentPour joindre l'éveil au désir."La vie immédiate" Paul Eluard, Poésie/Gallimard
Posté par Ennairam à 12:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]