Outre l'entrainement physique prévu pour une randonnée dans le Tyrol cet été (pour le moment quelques trajets à vélo en sus des balades de Toulouse à la mer le long du canal) j'ai songé à la préparation linguistique. N'ayant pas pratiqué depuis des lustres, croyant être au plus bas niveau, j'ai acheté les yeux fermés une méthode Harraps pour débutants, testée avec soin aujourd'hui dans ma voiture, en route pour Montauban. Je défie qui que ce soit de trouver un intérêt quelconque  aux aventures de monsieur Schuler cherchant une chambre d'hôtel à Munich ou de Jeanne Leroy de Poitiers en visite à Bonn. C'est plat, ennuyeux et peu pédagogique. Je crois que je vais aller réapprendre l'Allemand chez Werner Herzog, Günter Grass ou Paul Celan. Pour commander une bière dans un refuge c'est superfétatoire mais elle n'en sera que meilleure.

(quoi ? j'ai dépassé 100 caractères ?)

Du Tausendgüldenkraut-Sternchen
du Erle, du Buche, du Farn :
mit euch Nahen geh ich ins Ferne,-
Wir gehen,dir, Heimat ins Garn.

(Petite étoile de centaurée,
aulne, hêtre et toi fougère :
avec vous, proches, je vais au loin, -
lieu natal, tu nous prends au piège)

Paul Celan